20 mars 2014

L’intimidation chez les aînés

 

L’intimidation, c’est le sujet de l’heure! En effet, au cours des dernières années, différentes lois ont été votées afin d’en prévenir les conséquences à l’école et maintenant sur le web. Mais qu’en est-il de l’intimidation au travail? Ou encore en milieu de vie? Nous prenons trop souvent pour acquis que l’âge est synonyme de sagesse. L’âgisme c’est aussi cela!

Plusieurs intervenants qui travaillent auprès des aînés, en résidence par exemple, sont inquiets de constater que l’intimidation est bien présente au quotidien. Que ce soit lors des activités de groupe (jeux, conférences, repas collectifs) ou simplement dans l’organisation de son quotidien (aller à la poste, l’épicerie, se reposer dans la cour). Plusieurs personnes ne se sentent pas à l’aise de se retrouver en groupe ou encore dans les endroits communs. Mais dans le cas d’un milieu de vie, avons-nous vraiment le choix!?

L’intimidation, qui est caractérisée par le déséquilibre de pouvoir, la répétition et l’escalade laissent d’importantes traces et les conséquences peuvent être très graves. Aussi très peu de ressources s’offrent aux cibles d’un tel comportement en dehors du milieu scolaire. Par contre, l’intimidation, dans toutes circonstances, c’est criminel.

Voici donc différentes réactions possibles si l’on se retrouve cible ou victime d’intimidation.

• D’abord, nous pouvons ignorer le comportement ou les paroles de l’autre.
• Ensuite, nous pouvons nommer ceux-ci, prendre position face à la problématique. Il est important d’avoir conscience que tous, nous avons du pouvoir, soit le pouvoir d’agir et le de choisir, et qu’il est important d’avoir suffisamment confiance en soi pour ne pas laisser une autre personne nous prendre ce pouvoir.
• Finalement, si ces actions ne sont pas suffisantes, nous devons aller chercher de l’aide auprès de nos proches, mais aussi chez différents organismes œuvrant auprès des aînés ainsi qu’auprès de la Police.

Il est aussi, mais surtout, important de prendre position face à l’intimidation dont nous sommes témoins. Encore une fois, nous allons nommer le comportement qui dérange et ainsi prendre une position claire contre l’intimidation, ensuite nous pouvons rassurer la cible de l’intimidation en lui rappelant, par exemple, de ne pas écouter l’intimidateur que nous savons qu’elle est une bonne personne, ou simplement en l’incluant dans notre activité ou repas afin de briser l’isolement. Finalement, nous avons le devoir de porter assistance à une personne en danger et donc, dans ce cas-ci, cette assistance peut se traduire par un accompagnement pour aller chercher de l’aide, ou encore, le faire pour la personne si nous jugeons la situation urgente.
En conclusion, voici différentes ressources pouvant vous venir en aide si vous êtes victime ou témoin d’intimidation : 

  • Police :  http://www.spvm.qc.ca/fr/
    Urgences :  911
    Poste de quartier 48 – Mercier-Est et Mercier-Ouest : 514 280-0148 (6680 rue Sherbrooke Est)
    Poste de quartier 23 – Hochelaga-Maisonneuve : 514 280-0123 (4555 rue Hochelaga)

 

  • Tel-aînés : 514 353-2463 http://www.tel-ecoute.org/services.php
    Écoute et référence, gratuit, anonyme et confidentiel, lundi à vendredi 10h à 22h

 

  • Ligne Aide Abus Aînés : 514 489-2287 http://www.aideabusaines.ca/
    Écoute, soutien, intervention et références en lien avec la maltraitance des aînés, gratuit et confidentiel, 7 jours de 8h à 20h

 

  • Tel-aide : 514 935-1101 http://www.telaide.org/
    Écoute et référence, gratuit, anonyme et confidentiel 24/7

 

Voir la page de l’équipe Tandem de Arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Design: Marie-Jacques Rouleau - Intégration: NeXion