1 novembre 2012

La face cachée de la violence conjugale

La face cachée de la violence conjugale

Qu’est-ce que la violence conjugale ?

La violence conjugale représente toutes formes violences et de dominations exercées par un ou une partenaire au sein d’un couple. Les actes de violence passent par la violence physique, psychologique, verbale, les agressions sexuelles et le contrôle des finances personnelles. Bien qu’il s’agisse d’un phénomène touchant plus souvent les femmes, celui-ci est souvent sous-estimé lorsque la victime est un homme. Le pourcentage d’hommes violentés n’est pasréellement comptabilisé puisque la plupart n’osent pas porter plainte. Certains craignent de se faire ridiculiser ou de ne pas être cru. De plus, les services d’aides sont principalement réservés aux femmes. La violence conjugale n’a pas de frontière, on la retrouve dans tous les pays, dans les couples homosexuels et dans toutes les cultures.

‘’Le cycle de la violence conjugale’’

Les agressions commises dans un contexte de violence conjugale sont souvent orchestrées selon un cycle nommé : ‘’ le cycle de la violence conjugale’’.En effet, l’agresseur élabore un plan afin de pouvoir exercer un contrôle et une domination sur la victime. Il s’agit d’un cycle qui se répète continuellement et peut même s’aggraver avec le temps. Ce cercle vicieux comporte plusieurs phases telles que :

Le climat de tension

Cette phase consiste à des accès de colère de l’agresseur. La personne fait régner un climat lourd qui a pour but de rendre la victime inquiète. La victime sera alors portée à surveiller tous ces faits et gestes, afin d’améliorer le climat.

La crise

L’agresseur passe à l’acte et commet des actes de violences qu’elles soient : physiques, psychologiques, sexuelles ou économique. La victime se sent alors humilié et vit beaucoup de tristesse. Toute une gamme d’émotions s’enchaine.

La justification
La troisième phase consiste aux excuses faites par l’agresseur. Celui-ci trouve des raisons qui justifient les gestes qu’il a posés. De son côté, la victime tente de comprendre et d’aider l’autre. Celle-ci doute alors d’elle-même et se sent responsable des événements.

La lune de miel
La dernière étape et non la moindre, démontre tout le côté manipulateur de l’agresseur. Il demande pardon et propose de suivre une thérapie pour régler la situation. Dans certains cas, celui-ci menace de s’enlever la vie. La victime donne une chance et tente de lui apporter son aide. La situation s’améliore un certain temps et la victime constate les améliorations.


N’attendez pas avant d’agir

Les victimes et les agresseurs ne sont pas toujours faciles à identifier, puisqu’il n’existe pas de profil homogène. En effet, l’agresseur peut ne présenter aucun signe de comportement violent. Cette personne peut être un très bon ami ou un très bon collègue au travail. Certains cachent très bien leur jeu. D’où l’importance de porter attention à quelques éléments. Si vous constatez qu’une personne affiche des marques de violence ou si cette personne est constamment critiquée et dénigrée en public par son partenaire, il ne faut pas hésiter à lui venir en aide. Il existe plusieurs ressources pour les victimes de violence conjugale et pour les personnes violentes. Si vous avez des doutes n’hésitez pas à communiquer avec les services d’urgences.

S.O.S. violence conjugale

Région de Montréal : 514 873-9010
Sans frais : 1 800 363-9010
www.sosviolenceconjugale.ca

  • ·Aide aux personnes aux prises avec la violence conjugale
  • ·Accueil, écoute, orientation et référence vers des services spécialisés au moyen d’un service téléphonique confidentiel et anonyme
  • ·24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année

Hébergement des femmes victimes et de leurs enfants, accompagnement, suivi, consultation externe, écoute téléphonique

Centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC)

Sans frais : 1 866 LE CAVAC (1 866 532-2822)
www.cavac.qc.ca

  • ·Soutien aux victimes d’actes criminels

Intervention post-traumatique, information sur les droits et les recours, assistance
technique, accompagnement, orientation vers les services spécialisés

Intervention auprès des lesbiennes victimes de violence conjugale

Centre de solidarité lesbienne

Région de Montréal : 514 526-2452
www.solidaritelesbienne.qc.ca

 

Voir la page de l’équipe Tandem de Arrondissement Verdun.

Design: Marie-Jacques Rouleau - Intégration: NeXion